LE REVENU DE DEVELOPPEMENT
LE REVENU DE DEVELOPPEMENT

L'exemple réussi de l'Alaska

 

  Le concept de revenu inconditionnel garanti qui, sous des appellations et pour des motifs divers, est défendu au plan universel, et notamment en France (aussi bien à droite qu'à gauche) comme dans de nombreux autres Etats (Allemagne, Belgique, Espagne, Suisse, Etats-Unis, Japon...), est également l'objet d'expérimentations effectuées dans un récent passé ou en cours dans nombre de  pays aux cultures variées. Nous avons évoqué le cas du Brésil qui, par une loi, a instauré en 2004 une « allocation universelle », similaire au revenu de développement, pour tous ses nationaux, mais dont la généralisation progressive à toute la population était soumise à une condition de faisabilité budgétaire. En tout cas, si, en 2008, près d'un tiers de la population brésilienne en était bénéficiaire, il faut encore noter que cette loi ne serait sans doute pas étrangère au fait que, selon l’économiste brésilien Marcelo Neri, « entre 2001 et 2011, 50 millions de Brésiliens, de pauvres sont entrés dans la classe moyenne ».  En dehors de l'expérience brésilienne de mise en place progressive d'un revenu apparenté au revenu de développement, d'autres expérimentations dont les résultats se sont révélés plutôt positifs ont été menées un peu partout dans le monde. Nous nous pencherons plus attentivement sur le cas de l'Alaska dont la réussite paraît exemplaire. Il ne fait, en effet, que la plus complète de celles existantes à ce jour d'un véritable système de revenu apparenté au revenu de développement est l’expérience pionnière conduite dans l’Etat d’Alaska qui, loin de tout débat, a discrètement et presque fortuitement mis en place en 1981 un « basic income » (revenu de base), financé sur un fonds alimenté par ses recettes pétrolières. Or, selon l’économiste Yoland Bresson, le « revenu de base », instauré par cet Etat du Nord des Etats-Unis où n’existe pas d’impôt sur le revenu, n’aurait eu que des conséquences positives : alors qu’il avait le taux le plus élevé de chômage et la plus faible croissance, trois ans après l’introduction du « basic income » en faveur de tous ses habitants, il avait le plus faible taux de chômage et la plus forte croissance et comptait encore à son actif le retour, dans son immense territoire peu peuplé, de ses habitants les plus dynamiques qui l’avaient quitté, avec désormais un inversement du courant migratoire.

 

 

Comment nous joindre

LE REVENU DE DEVELOPPEMENT
BP 112

94500 Champigny sur Marne
contact@lerevenudedeveloppement.com

Tél:01 80 51 04 04

 

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre entreprise.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© LE REVENU DE DEVELOPPEMENT