LE REVENU DE DEVELOPPEMENT
LE REVENU DE DEVELOPPEMENT

.

Le montant du revenu de développement

A l’encontre des minima sociaux dont on incrimine souvent le caractère dérisoire du montant qui ne met  pas à l’abri de l’exclusion, il nous a paru absolument indispensable que le revenu de développement se situe à un niveau élevé afin que nul ne soit dans le besoin et incapable de faire face aux aléas. A cet effet, nous référant, pour en déterminer le montant au critère du seuil de pauvreté retenu par l'Union européenne le situant à 60% du revenu médian national (qui partage la population en deux, la moitié gagnant moins, l’autre moitié davantage), nous avons jugé approprié et équitable, tout autant que rationnel,  que le revenu de développement s'élève à un niveau légèrement supérieur à ce seuil de pauvreté (au-dessous duquel on est considéré comme pauvre), en le situant à 5% de plus du revenu médian national, pour le porter à  65% de ce revenu.

   Ainsi, nullement évalué en fonction de besoins jugés minimums (dont la mesure varie d’ailleurs selon ce que l’on considère comme des besoins indispensables), le revenu social primaire que constituerait le revenu de développement serait calculé sur les ressources du pays et évoluerait avec elles. On ne saurait donc trop souligner combien sa mise en place serait à la portée de toute communauté politique, le montant variant en fonction du niveau de développement et des ressources de cette collectivité.

Selon la norme ainsi retenue qui le situe à 65% du revenu médian et  l'Insee  établissant en 2011 le revenu médian  en France par mois et par personne à 1 629 euros (et 977 euros  le seuil de pauvreté), le revenu de développement correspondrait donc, dans le contexte actuel, à un versement mensuel de 1 629 x 0,65, soit en arrondi 1 060 euros à chaque Français de l’âge de 16 ans jusqu’au décès et la moitié,  soit 530 euros pour les plus jeunes de la naissance à 16 ans, cet âge de 16 ans, plutôt que celui de la majorité, ayant été retenu comme celui à partir duquel l’individu perçoit le revenu de développement à son niveau le plus élevé, ayant été retenu afin d'améliorer la situation des jeunes et de répondre à la revendication d’«allocation d'autonomie pour les 16-25 ans » que formulent depuis longtemps des syndicats d’étudiants qui dénoncent l’insuffisance des bourses universitaires que le revenu de développement est précisément appelé à remplacer.

Nous analyserons plus loin les conséquences de ce mode de détermination du revenu de développement qui présente plusieurs avantages dont la simplification et la consolidation du socle de protection sociale et l'éradication de la pauvreté, l'amélioration de la situation des jeunes et la promotion de l’égalité des chances et l'atténuation des inégalités.

 

 

 

Comment nous joindre

LE REVENU DE DEVELOPPEMENT
BP 112

94500 Champigny sur Marne
contact@lerevenudedeveloppement.com

Tél:01 80 51 04 04

 

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre entreprise.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© LE REVENU DE DEVELOPPEMENT