LE REVENU DE DEVELOPPEMENT
LE REVENU DE DEVELOPPEMENT

Prévention de la violence et de l’insécurité

 

   Tandis que comme le soulignent Stéphane Essel et Edgard Morin (Le chemin de l’espérance, 2011), la situation aux Etats-Unis montre que "la répression ne fait que favoriser délinquance et criminalité, qui trouvent dans les prisons de véritables couveuses », et qu'on on ne cesse de dénoncer en France les faillites ou défaillances des politiques de sécurité, de droite voire parfois de gauche, où semble souvent prédominer le recours à la répression, le revenu de développement pourrait jouer un rôle de premier plan dans la prévention de la violence et de l’insécurité. Et ce, d'une part, en tant, comme on l’a vu, qu’instrument décisif de lutte contre le chômage dont on sait l’importance dans la crise des banlieues, et d'autre part, en assurant dès le départ d’une façon permanente à tous un niveau de vie décent.

 

   C’est ce que déjà, dans cet ordre d'idée, avançait au XVIe siècle Thomas More qui, dans son célèbre ouvrage Utopie, où l’on peut trouver la première suggestion d’une garantie de revenu, signalait cette mesure comme un instrument plus efficace que la peine capitale  pour lutter contre la criminalité. C’est bien encore ce qui ressort, plus près de nous, du film La vida loca, du reporter-photographe Christian Poveda traitant de la vie quotidienne de jeunes dans un quartier sensible à San Salvador (capitale de l’Etat sud-américain du Salvado), quand il caractérise ses personnages en affirmant : « C’est la haine de ceux qui n’ont jamais eu ».

   Alors que dans son « Rapport 2011 sur le développement : conflits, sécurité et développement », la Banque mondiale a, de son côté, mis l’accent sur le cycle infernal de la violence et de la misère dans le monde, en dénonçant la très forte corrélation entre les deux phénomènes, le rapport de la Cour des comptes sur la gestion et l’organisation de la sécurité publique en France entre 2002 et 2010, rendu public en juillet 2011, a de nouveau ravivé l’intense polémique que ne cesse de susciter la politique de sécurité et de lutte contre la délinquance qui opposent les gouvernements qui se succèdent.

   On pourrait attendre de la dotation dès la naissance par la nation d’un revenu social primaire – en l’occurrence, véritable vecteur de reconnaissance sociale au départ de la vie - qu’elle soit de nature à détourner de la violence, voire de la paresse, en encourageant les bénéficiaires à s’investir dans une activité aussi utile à la collectivité qu’à leur propre épanouissement.

L’instauration du revenu de développement mettrait donc fin au soupçon permanent d’une politique de sécurité publique beaucoup trop axée sur la répression aux dépens de la prévention. 

 

 

 

Comment nous joindre

LE REVENU DE DEVELOPPEMENT
BP 112

94500 Champigny sur Marne
contact@lerevenudedeveloppement.com

Tél:01 80 51 04 04

 

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre entreprise.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© LE REVENU DE DEVELOPPEMENT